Journée d’étude: « Des altérations à l’utilisation des céramiques »

PROJET COLLECTIF ArScAn « ARGILES »
JOURNÉE D’ÉTUDE : DES TRACES D’USURE À L’UTILISATION DES CÉRAMIQUES

Organisée dans le cadre du projet collectif « Argiles »

par Pauline DEBELS (UMR 8215 – Trajectoires)

et Bastien RUEFF (UMR 7041 – ArScAn – Proto-histoire égéenne)

[Programme prévisionnel]

Dans le cadre d’une journée d’étude, nous souhaitons soulever la question de l’analyse fonctionnelle des récipients en céramique, dans des contextes archéologiques et ethnographiques. Des études récentes ont mis en évidence la nécessité de coupler les différentes méthodes de caractérisation fonctionnelle . Suivant ce fil conducteur, la thématique sera abordée à travers l’analyse des altérations et des résidus qui permettent d’identifier le contenu ainsi que les gestes associés à la manipulation et à l’utilisation des vases en terre cuite. En confrontant des données issues de différents contextes chronologiques et culturels, cette journée se fixe pour objectif de contribuer à la création d’une nomenclature et d’un référentiel des traces d’usure et des résidus présents sur les corpus céramiques.
L’argile, depuis la matière première jusqu’au produit fini, sera au cœur des réflexions. Il s’agira d’une part d’examiner les processus mécaniques, chimiques et thermiques qui affectent le matériau lors de l’utilisation des récipients, d’autre part ce que nous révèlent les altérations en surface et les résidus imprégnés des activités qui en sont à l’origine. La présentation de travaux en cours pourra contribuer à la distinction entre « fonction primaire » et « usage » des vases ainsi qu’à à la mise en évidence des « compétences techniques » du potier face aux « contraintes fonctionnelles » . Elle permettra aussi d’évaluer la pertinence des méthodes biochimiques et tracéologiques pour détecter les denrées préparées, stockées, consommées/utilisées, enfin, l’outillage et les gestes impliqués dans ces activités.
Dans le but de favoriser les débats, cette journée d’étude s’apparentera à une table ronde interdisciplinaire. Nous invitons des archéologues, mais également des ethnologues, des tribologues et des chimistes à venir présenter des études de cas. Les communications, qui dureront 15 à 20 minutes, s’appuieront sur des photographies macro- et microscopiques et, dans la mesure du possible, sur la manipulation de mobilier archéologique. Le thème des sessions suivra les principales catégories d’altérations retrouvées sur les corpus céramiques . Chaque session sera ponctuée par des discussions approfondies. La journée d’étude aura lieu en novembre 2018.

Session 1 : Altérations mécaniques et physiques
Il s’agit des traces formées lors de contacts répétés et/ou intenses (frottements, bris, etc.) ainsi que les fracturations dues à des phénomènes naturels (par exemple, le gel). La session portera à la fois sur la réaction du matériau face aux chocs et sur les traces produites par la manipulation et l’emploi d’outils lors de l’utilisation. La notion de durée de vie des céramiques pourra être abordée. Un tribologue sera notamment invité à communiquer.

Session 2 : Altérations chimiques
Il s’agit des traces produites par la transformation des denrées et par des contextes spécifiques d’enfouissement (notamment l’acidité des sols). On pourra examiner par quels processus chimiques les contenus provoquent la formation de traces sur les parois. Cela peut concerner les liquides acides ou alcoolisés, les processus de fermentation, les substances psychotropes, etc. Un ethnologue interviendra sur les pratiques de consommation alimentaire et un archéologue pourra présenter les traces détectées dans son corpus.

Session 3 : Dépôts, résidus et imprégnations
Il s’agit des restes organiques ou minéraux qui, par processus d’accumulation ou de carbonisation, se retrouvent en surface et dans les porosités. L’objectif sera non seulement d’aborder l’analyse chimique des résidus (méthodes, biais, résultats), mais aussi le potentiel informatif de l’observation macro- et microscopique des dépôts organiques et minéraux, par exemple dans le cadre de techniques d’éclairage ou encore d’activités métallurgiques. Un chimiste et un archéologue parleront de leurs approches respectives.

Session 4 : Altérations thermiques
Il s’agit de la fracture ou des altérations de surface qui interviennent lors d’une montée soudaine en température. Ce phénomène concerne essentiellement les activités de cuisson et la crémation ; occasionnellement la destruction des sites par incendie. Peut-on identifier différents modes de cuisson pour la transformation alimentaire à partir des traces (ébullition, torréfaction, grillage) ? Dans quelle mesure le potier a-t-il pu anticiper la résistance aux chocs thermiques de sa production ? Comment différencier les usures thermiques dues à un incendie de celles obtenues par les cuissons primaire et secondaire d’un vase ? Un archéologue sera invité à examiner ces différents aspects.

JOURNÉE D’ÉTUDE

DES ALTÉRATIONS À L’UTILISATION DES CÉRAMIQUES

Organisée dans le cadre des programmes collectifs «Argiles» et «Tessonnier»
par Pauline DEBELS et Bastien RUEFF

 

09h00: Accueil des participants

09h15 : Mot d’accueil de Xavier FAIVRE (ArScAn, UMR7041)

09h30 : Introduction par Haris PROCOPIOU (ArScAn, UMR 7041) et François GILIGNY (Trajectoires, UMR 8215)

SESSION 1 : ALTÉRATIONS MÉCANIQUES ET PHYSIQUES

10h00 -10h30 : Hassan ZAHOUANI / Roberto VARGIOLU (LTDS, École centrale de Lyon) : La tribologie appliquée à l’étude des céramiques

10h30-11h00 : Julien VIEUGUÉ (CNRS-UMR 7055 Préhistoire et Technologie) : De l’usure des céramiques aux systèmes de portage néolithiques: le cas de la Méditerranée orientale

11h00- 11h30 : pause café

SESSION 2 : DÉPÔTS, RÉSIDUS ET IMPRÉGNATIONS

11h30 -12h00 : Martine REGERT (Cepam, UMR 7264), Léa DRIEU (Department of Archaeo­logy, BioArCh, University of York [Royaume-Uni]), Laura FANTI (Laboratorio di Antichità Sarde e Paletnologia, Università degli Studi di Cagliari [Italie]) : Potentiel informatif des résidus organiques en lien avec la fonction des céramiques

12h00 – 12h30 : Bastien RUEFF (ArScAn, UMR 7041) : Dépôts de suie dans les lampes minoennes et premiers résultats d’une spectrométrie de masse TOF-SIMS

12h30- 14h00 : pause déjeuner

SESSION 3 : RÉACTIONS CHIMIQUES AVEC L’ARGILE ET LE DÉGRAISSANT

14h00 – 14h30 : Fanette LAUBENHEIMER (ArScAn, UMR 7041) : Boissons fermentées en Gaule

14h30 -15h00 : Pauline DEBELS (Trajectoires, UMR 8215 et ASM UMR 5140) : Dissolution du dégraissant dans les poteries de stockage et de service du Néolithique final en région kars­tique : quelles interprétations fonctionnelles?

15h00- 15h20 : pause café

SESSION 4 : ALTÉRATIONS THERMIQUES

15h20- 15h50 : Vanessa FORTE (Macdonallnstitute for Archaeological Research, University of Cambridge [Royaume-Uni]), Traces d’usure et altérations thermiques : propositions inter­ prétatives et questions ouvertes sur des céramiques de l’âge du Cuivre provenant de la région actuelle de Rome

15h50 -16h20 : Zoï TSIRTSONI (ArScAn, UMR 7041) / Anastasia DIMOULA (Université Aris­tote de Thessalonique) : Usures thermiques sur des vases néolithiques et expérimentaux

 

Voir aussi les articles :

• Projet collectif « Argiles »

• Projet collectif « Argiles » : annuaire des participants

• Journée d’étude : « Formation, structure, caractérisation, définitions d’un matériau »

• Atelier « Retour d’expérimentation »

• Journée d’étude / atelier : Retour d’expérimentation 2 – « Reproduire dans l’argile : Reconstitution, protocole, expérimentation »

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.