Identités partagées au voisinage de l’autre. Présentation du projet

Équipes concernées :  Monde grec-SI, Mondes grecs archaïques et classiques, Archéologies environnementales, APOHR, HAROC

Partant d’une problématique propre au monde grec antique, notamment « hellénistique », et à ses confins et voisins, le programme observe, par l’archéologie des techniques, l’iconographie et la stylistique, l’expression et la gestion, par chaque groupe, au contact de l’autre, aux marges de deux mondes (ou davantage), des formes diverses de son identité (religieuse, politique et culturelle). Par-là, il vise à dresser la typologie des diverses attitudes possibles – crispation identitaire ; emprunt à l’autre de son identité ; effacement de soi ; syncrétisme (avec ou sans connotation religieuse) – ; à en caractériser les mécanismes et à en mesurer l’évolution dans le temps long. 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.