Journée d’étude En marge de l’espace funéraire collectif

Le Projet collectif ArScAn Construire l’espace, Lieux et espaces funéraires, coordonné par Brigitte Boissavit-Camus, Katerina Chryssanthaki-Nagle et Olivier de Cazanove, organise une nouvelle journée d’étude, En marge de l’espace funéraire collectif, le 8 novembre 2019 (Max Weber, Salle 2).

Fanny Bocquentin (Chargée de recherche CRCN – CNRS UMR 7041 ArScAn, Ethnologie préhistorique)
Placer, déplacer, replacer les morts : un témoignage du cheminement complexe de la relation entre les vivants et leurs défunts au cours du processus de Néolithisation proche oriental
Irène-Despina Papaikonomou (Chercheuse associée UMR ArScAn, Archéologie du Monde grec et systèmes d’information)
Morts privés du droit de cité en Grèce Ancienne
Hélène Wurmser (MCF Lyon II, USR 3155, Institut de Recherche en Architecture Antique)
Des cadavres dans le placard : répartition des squelettes et des crânes dans l’espace domestique de la Maison de Fourni à Délos

Katerina Chryssanthaki-Nagle (MCF Paris Nanterre, UMR ArScAn, Archéologie du Monde grec et systèmes d’information)
Des sépultures exceptionnelles en dehors des nécropoles dans la Macédoine antique: les cas d’Aigai et d’Amphipolis
Richard Pellé (USR 3155, INRAP. Centre archéologique de Nîmes)
Gaëlle Granier (UMR 7268, Laboratoire ADES)
Naissance et mort à Nîmes dans l’Antiquité; un espace funéraire dédié au pied de l’enceinte romaine
Brigitte Boissavit-Camus (Professeur Paris Nanterre, UMR ArScAn, THEMAM)
En marge ou en dehors de la nécropole: le cas de Poitiers dans l’Antiquité tardive et le haut Moyen Âge
Mathieu Vivas (MCF Lille III, UMR 8529, Institut des Recherches Historiques et Septentrionales)
Loin du cimetière chrétien : les lieux d’exécution comme espaces d’inhumation. Approche interdisciplinaire (Moyen Âge-Époque moderne)
Olivier de Cazanove (Professeur Paris I Panthéon Sorbonne, UMR 7041 ArScAn, GAMA)
Conclusion

Lieux et espaces funéraires. Présentation du projet

Équipes concernées :  THEMAM, Archéologies environnementales, GAMA, Monde grec-SI

Il s’agit d’aborder les logiques socio-spatiales des sites attribués aux défunts. L’examen des critères interprétatifs et des relations avec d’autres fonctionnalités, comme le sacré ou l’habitat, situées de façon plus ou moins proche dans l’espace ou dans le temps, vise à comparer les choix et les configurations en matière de localisation ou d’habitus. 

Achemenet. Présentation du projet

Équipes concernées :  HAROC, Asie centrale

La plateforme scientifique en ligne éponyme, créée par Pierre Briand et alimentée au Collège de France pendant deux décennies, est pilotée depuis ArScAn, après un bref passage au Louvre. Achemenet fournit, grâce à un réseau international qui en fait un programme leader au niveau mondial pour les études achéménides, des données abondantes et de première main — documents textuels, archéologiques et iconographiques — relatifs à l’empire achéménide. Le projet associe les intervenants, dans ArScAn et à l’extérieur, pour des journées consacrées au partage et au contrôle des données ainsi qu’aux initiatives nouvelles pour ce site web

Cultures et territoires de l’Arabie ancienne. Présentation du projet

Équipes concernées :  APOHR, HAROC, VEPMO

L’archéologie de l’Arabie de l’Est s’est développée régulièrement depuis les années 1950. Celle de l’Arabie du Sud-Ouest a fleuri de 1970 à 2010. Avec l’apparition presque soudaine des recherches de terrain en Arabie Saoudite il y a dix ans puis son essor exceptionnel, il devient permis de jalonner la connaissance du peuplement de la péninsule arabique dans sa globalité, notamment au Ier millénaire av. J.-C. et au Ier millénaire apr. J.-C. ArScAn, au cœur d’une dizaine de programmes de terrain majeurs dans toutes les zones de l’Arabie et sur des îles de mer Rouge et du Golfe, travaille grâce à ce programme à l’établissement d’une chronologie générale et sur les courants d’échange et les grandes tendances du peuplement. 

Les palais de l’Âge du Bronze en Egée et en Orient. Présentation du projet

Équipes concernées :  Monde grec-protohistoire égéenne, HAROC, VEPMO, Asie Centrale

Aux IIIè et IIè millénaires, de la mer Égée à l’Iran et l’Asie centrale, de nombreux bâtiments interprétés, en raison de leur taille ou leur originalité, comme des ‘palais’ sont attestés, centres de pouvoir, lieux de contrôle ainsi que d’un important stockage et centres d’archives. Leur étude est souvent restée trop cloisonnée à des zones particulières trop étroites (Crète, monde hittite, Mésopotamie par exemple) : le programme vise à partager les données et à une échelle beaucoup plus large, comme aussi à décloisonner les approches épigraphique et archéologique. Les participants se donnent pour but de travailler dans une double optique de collaboration entre archéologues et épigraphistes d’une part, et entre spécialistes du monde égéen et spécialistes de différentes régions de l’Orient d’autre part.

Ruralités. Présentation du projet

Équipes concernées :  GAMA, TransSphère

Le projet s’intéresse à l’organisation spatiale des sites ruraux, à leur insertion dans l’environnement naturel et culturel et à leur place dans l’aménagement des territoires. En combinant les approches de l’analyse spatiale (morphogenèse, archéogéographie…), seront examinées les corrélations existant entre les éléments structurants des habitats (en particulier des lieux centraux et de pouvoir), les composants de ces établissements et les données du paysage avec lesquels ils sont connectés.