Les palais de l’Âge du Bronze en Egée et en Orient. Présentation du projet

Équipes concernées :  Monde grec-protohistoire égéenne, HAROC, VEPMO, Asie Centrale

Aux IIIè et IIè millénaires, de la mer Égée à l’Iran et l’Asie centrale, de nombreux bâtiments interprétés, en raison de leur taille ou leur originalité, comme des ‘palais’ sont attestés, centres de pouvoir, lieux de contrôle ainsi que d’un important stockage et centres d’archives. Leur étude est souvent restée trop cloisonnée à des zones particulières trop étroites (Crète, monde hittite, Mésopotamie par exemple) : le programme vise à partager les données et à une échelle beaucoup plus large, comme aussi à décloisonner les approches épigraphique et archéologique. Les participants se donnent pour but de travailler dans une double optique de collaboration entre archéologues et épigraphistes d’une part, et entre spécialistes du monde égéen et spécialistes de différentes régions de l’Orient d’autre part.

Ruralités. Présentation du projet

Équipes concernées :  GAMA, TransSphère

Le projet s’intéresse à l’organisation spatiale des sites ruraux, à leur insertion dans l’environnement naturel et culturel et à leur place dans l’aménagement des territoires. En combinant les approches de l’analyse spatiale (morphogenèse, archéogéographie…), seront examinées les corrélations existant entre les éléments structurants des habitats (en particulier des lieux centraux et de pouvoir), les composants de ces établissements et les données du paysage avec lesquels ils sont connectés.

Fait urbain. Présentation du projet

Équipes concernées :  Archéologies environnementales, Mondes grecs archaïques et classiques, GAMA, THEMAM, TransSphère

Le projet vise à ouvrir un espace de discussion sur des problèmes scientifiques, méthodologiques ou conceptuels rencontrés par les chercheurs dans leurs programmes. Les interventions, à dimension générale, porteront sur l’une des trois échelles de l’étude urbaine (lieu -opération archéologique-, aire -entité urbaine-, réseau) ou sur la dimension conceptuelle et de fabrication du projet de recherche.

Épistémologie de l’archéologie. Présentation du projet

Équipes concernées :  Archéologies environnementales, Ethnologie préhistorique

Il s’agit de promouvoir un partage de vue et d’expérience des chercheurs sur leur(s) discipline(s) et leurs pratiques. Quatre thèmes sont déjà pressentis : l’étude des techniques ; la relation entre sources textuelles et archéologiques ; la perception des systèmes économiques anciens ; l’impact des théories de la diffusion et des migrations sur les pratiques de recherche.

L’archéologie dans les Humanités numériques (ArcheoNum). Présentation du projet

Équipes concernées :  ESPRI-LIMC, Monde grec-SI, THEMAM

Espace d’échange et de partage d’expérience, ce programme est dédié aux méthodes et pratiques actuelles relatives à l’acquisition, au traitement, à l’interopérabilité, à la préservation et à la réutilisation de données de l’archéologie et du patrimoine (données primaires, image, texte…), ainsi qu’à la modélisation de la connaissance (standards, métadonnées, web sémantique) et à l’open data. 

À quoi sert l’archéologie ? Présentation du projet

Équipes concernées :  Monde grec-protohistoire égéenne, Archéologies environnementales, Ethnologie préhistorique, VEPMO.

Les contextes économiques, culturels et politiques tout autant que l’impact de leurs interventions et l’éthiques de leurs pratiques auxquels sont confrontés les archéologues les amènent à s’interroger sur le statut et la position de leur profession. La réflexion est menée à travers un séminaire et des manifestations, comme un colloque prévu en 2018 sur L’Éthique en archéologie dont les actes seront proposés à la revue Bioéthique Online.